La peinture plus que les mots, est le chemin que je prends pour exprimer mon désir de me fondre à la nature, à la végétation... Je me sers des lignes de la composition pour contenir la fantaisie exubérante de mes couleurs.

Le désir, le besoin de m'exprimer par la couleur, la forme, remontent à l'âge où les enfants sont capables de tenir un crayon. L 'école, l 'éducation m' ont progressivement détournée de cette voie... Et je me suis appliquée à répondre à ce que mon environnement attendait de moi... Etre réfléchie et rationnelle. Mes goûts n' allaient cependant pas vers les mathématiques mais bien plus vers la littérature, la poésie et le tourment des poètes.Depuis très longtemps je suis habitée par le désir de comprendre. Très petite je me sauvais de chez moi pour m'étendre dans l ' herbe, respirer la végétation, défaire les boutons de coquelicots pour enfin savoir... Savoir comment... Adolescente, ces questions existentielles étaient encore très vivantes en moi et je tentais par le moyen des mots, de leur tonalité, du désordre des phrases qui ne devaient pas subir la pression de la strucutre, de comprendre le monde, l' univers et sa création...

 

La nécessité de comprendre...D 'aller à la source d' un mystère est resté et a pris un autre chemin, celui de la relation             d ' aide...Défaire des noeuds relationnels chez l' autre m' a permis de m' attarder à bien des pourquoi chez lui et aussi à bien des pourquoi chez moi: pourquoi je suis là ? Où étais-je avant ? Avant quoi ?...

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now